Lettre ouverte à Marisol TOURAINE

01vacdp

02 dict

03 déba

Lettre ouverte à Marisol TOURAINE

«  Les politiques sont donc désormais responsables et coupables. Leur culpabilité repose sur le fait qu’ils ont en main toutes les informations sur le système actuel. Ils savent parfaitement que l’expertise fonctionne à sens unique. Ils connaissent la collusion entre les experts et les vendeurs. Ils acceptent cet état de choses. Les dirigeants politiques ont des comptes à rendre. »                                                                                                Dr Jacques Lacaze

Consternante politique vaccinale

L'ubuesque affaire du vaccin DTP obligatoire et introuvable a fait beaucoup de bruit. Ce manège semble traîner en longueur et beaucoup s'interrogent des suites qui vont y être données. Je rappelle que le vaccin DTP, initialement et depuis toujours sans aluminium est devenu indisponible en 2008. La nouvelle version, avec aluminium, mise alors sur le marché, est aussi devenue introuvable depuis septembre 2014, tout en restant obligatoire. Le DTP n'étant pas disponible, logiquement vous auriez immédiatement suspendre l'obligation. Il est malhonnête et criminel d'avoir, conséquemment, fait du «forcing» pour faire injecter à plus d'un million d'enfants en bas âge, le vaccin hexavalent, plus dangereux, mais rapportant quatre fois plus aux fabricants de vaccins. Ce scénario aurait encore pu perdurer longtemps si ces faits n’avaient pas été révélés et dénoncés publiquement par le Pr Joyeux. L’ampleur prise par cette révélation semblait singulièrement vous froisser : de la part d'un ministre, beaucoup ont trouvé indigne votre réponse envers ce professeur qui ne se présentait même pas comme « antivaccinaliste ».

La concertation citoyenne va t-elle se terminer en «queue de poisson» ?

Après votre déplorable déclaration « les vaccinations, ça ne se discute pas », vous envisagez d’organiser une concertation citoyenne sur les vaccins. En même temps, vous souhaitez lutter contre l'influence des ligues «anti-vaccin» qui ont, selon vous, un fort pouvoir de nuisance sur internet. Cela voudrait-il dire qu'il y aura débat uniquement avec des «pro-vaccins»

Savez-vous qui sont les personnes animant ces ligues «anti-vaccin» ?

Vous n'êtes pas sans savoir que vous avez affaire à des bénévoles qui donnent de leur temps et même de leur argent, pour lutter contre les mensonges et informer honnêtement. Ce sont des gens de valeur et de cœur qui aspirent à l’amélioration de la santé de nos enfants et celle d'une population qui croule sous le poids des dépenses de santé. Vous n'avez pas affaire à des sectes obscurantistes et rétrogrades refusant le progrès, mais très souvent à des parents meurtris par les conséquences des vaccinations sur leurs propres enfants. En fait, ces bénévoles que vous semblez mépriser, font le travail que vous devriez faire. Vous êtes grassement payée pour défendre la santé de vos concitoyens. Au lieu de cela, vous êtes manifestement bien plus préoccupée de défendre la santé financière des laboratoires pharmaceutiques et pas seulement dans le domaine des vaccins,et tout ceci au détriment de la santé de vos concitoyens.

Des informations pertinentes à faire connaître

Les informations diffusées par ces mouvements contre lesquels vous souhaitez lutter, ont toutes des sources scientifiques et médicales. Un nombre grandissant de chercheurs et scientifiques d'avant-garde, exprime librement son désaccord sur le principe vaccinal vu qu’il ne correspond plus aux découvertes de l'immunologie moderne. Se basant sur des fondements solides, ces chercheurs et scientifiques ne se pavanent pas sur les médias comme certains « éminents » professeurs ayant des liens d'intérêt avec des laboratoires pharmaceutiques. Lors de cette concertation citoyenne sur les vaccinations, si vos intentions sont honnêtes, vous devriez inviter ces opposants honnêtes à s'exprimer librement. Jusqu’à présent, en matière de vaccinations, nous avons toujours eu droit à des débats à sens unique. Censurer les lanceurs d'alerte qui s'expriment sur internet relève du totalitarisme le plus vil, indigne d'un gouvernement qui se prétend socialiste. Supprimer l'obligation vaccinale va soulager ceux qui savent, mais il n'y aura pas réellement de liberté vaccinale tant que la majeure partie de la population ne sera pas informée de façon impartiale. Tôt dans ma vie, j'ai été confronté aux drames des vaccinations. A l'époque, la question qui me venait, était : «Si les vaccins vont jusqu'à tuer, comment peuvent-ils protéger la santé et éviter certaines maladies ? » Voilà 45 ans que je fouine et me documente sur la question des vaccinations. Depuis ce temps, j'ai eu connaissance de nombreuses autres tragédies, jamais reconnues par les autorités médicales. Je vous invite à découvrir sur internet les témoignages poignants (photos à l’appui) des parents de tout jeunes bébés ou enfants en bas âge dont la vie est brutalement interrompue après l’injection de vaccins ou qui deviennent des loques humaines, handicapées à vie. L’état assumera-t-il ses responsabilités lorsque la vérité éclatera au grand jour ? La santé vient de l'intérieur, d'un fonctionnement harmonieux du corps. Comment une soupe de purulence (même atténuée) et bourrée de chimie, de métaux lourds etc…. injectée directement dans le corps peut-elle protéger la santé ? Aux Etats-Unis, une très grosse somme a été promise au premier médecin qui accepterait de se faire injecter tous les vaccins obligatoires pour les bébés. Aucun n’a accepté ! Comment se fait-il qu’aucune AMM n’ait jamais été exigée pour les vaccins ? Pour résumer ce que j'ai découvert lors de ces années d'exploration, je citerai un de ces médecins, qui, parmi de nombreux médecins, essaye de divulguer les résultats de ses constatations : « J’ai découvert que tout le «business» des vaccins était en fait un énorme canular. La plupart des médecins croient à l’utilité des vaccins, mais si vous vous donnez la peine d’étudier les statistiques correctes, ainsi que les circonstances au cours desquelles sont apparues les diverses maladies, vous réaliserez que les choses ne sont nullement comme on nous les présente. » Dr A Kalokerinos MD Juin 1995 Depuis toutes ces années, j’entends des «pontes» de la médecine ânonner les mêmes litanies, les mêmes dogmes éculés, les mêmes fantaisies insensées pour faire peur aux récalcitrants. D'un autre côté, je rencontre de plus en plus de médecins qui s'éveillent et qui prennent conscience de ce que représentent les vaccins. Pris entre la carotte et le bâton, la quasi totalité de ces médecins n'osent prendre position et on les comprend.

Rien n'arrête la marche d'une vérité

La théorie, farouchement défendue, de la terre plate, centre de l'univers, a fini par tomber. Ce n'est pas sans difficultés que les nouvelles idées et vérités se font jour, car ceux qui en sont à l'avant-garde, sont rejetés comme des parias, sujets de moqueries ou méprisés. Un jour, les vaccins seront reconnus pour ce qu'ils sont : des poisons totalement inutiles. René BICKEL   Janvier 2016 Auteur de « Vaccination ; la grande illusion » PS : Suite à des problèmes techniques sur le blog, les commentaires habituels en fin d'article ne sont accessibles qu'après avoir cliqué sur le titre de l'article ou en cliquant sur ce lien http://www.bickel.fr/2016/02/lettre-ouverte-a-marisol-touraine/ 04 vo 05fouet   2couvfa copie 06 hypoth Suite à des problèmes techniques sur le blog, les commentaires habituels en fin d'article ne sont accessibles qu'après avoir cliqué sur le titre au début de l'article

9 réflexions au sujet de « Lettre ouverte à Marisol TOURAINE »

  1. Paul Bousquet

    Le piège dans lequel Marisol Touraine et les adeptes de la secte vaccinale veulent faire tomber leurs contradicteurs est bien connu ; c’est celui du vaccinalisme contre antivaccinalisme.
    C’est à juste titre que le Pr Joyeux se garde bien de dire qu’il est contre les vaccins, mais qu’il place le débat, comme le font ceux qui réfléchissent, au niveau des connaissances et de la science, ce qui n’empêche pas d’avoir sa propre opinion, ce qui est mal accepté par les dictatures ; il n’y a qu’à voir l’endoctrinement d’état à propos du « complotisme ».
    En matière de vaccins, nous sommes bien loin de la science, et il est impossible de discuter, même en s’appuyant sur des études validées, avec un dogmatique de « la vaccination ».

    Il serait dangereux pour le médecin qui a écrit ce qui suit de le signer autrement que d’un pseudo, mais voici une position argumentée à propos de magouilles sur quelques vaccins.
    J’espère qu’elle pourra donner des arguments à ceux qui se retrouvent en face d’un médecin/mouton perroquet comme le dit si bien Bickel

    Le médecin-mouton ignore la corruption dans le monde de « la vaccination »
    S’il y a un domaine qui enrage le médecin-mouton, c’est bien celui des vaccins.
    Il devient hystérique, il est atteint de tremblante suraigüe quand il voit un carnet de santé vierge de tout vaccin ou incomplètement rempli. Toucher au dogme vaccinal, dont il ignore à peu près tout puisqu’il ne subit que quelques heures d’endoctrinement au cours de ses longues études, c’est s’attaquer à sa personne, c’est toucher à son gagne-pain. Le médecin-mouton sent son identité menacée quand on met en cause ses croyances vaccinales, c’est comme si vous le menaciez de mort. Au pays de Pasteur, on ne touche pas impunément aux dogmes de la religion vaccinale, qui fondent la soi-disant supériorité du médecin-mouton.
    Car si le médecin-mouton ignore à peu près tout de la médecine préventive, s’il est le plus souvent incapable de vous conseiller sur les façons de vous maintenir en bonne santé à part vous culpabiliser avec vos consommations de tabac ou d’alcool, il croit que les vaccins sont la seule arme de prévention. Parce que les vaccins sont sous son contrôle. Ce qui lui échappe comme votre alimentation, votre équilibre psychique ou sexuel, vos intérêts sportifs ou culturels l’intéressent beaucoup moins car trop chronophage pour son emploi du temps surchargé.
    Le médecin-mouton ignore que les vaccins ont une rentabilité bien supérieure aux médicaments et que plus les intérêts en jeu sont énormes, plus la corruption et les magouilles sont intensives. Il n’y a qu’à voir le prix exorbitant de remboursement des vaccins à papillomavirus, ou celui des vaccins à pneumocoque, aucun d’entre eux n’ayant prouvé son efficacité. Pire, le vaccin à pneumocoques à 7 valences, ayant précédé celui à 13, a entrainé en 10 ans une augmentation globale des méningites à pneumocoques ; il n’a pas été retiré du marché pour autant. L’industrie, avec ses collabos infiltrés à tous les échelons de décision, choisit toujours la course en avant. Mais le médecin-mouton n’a même pas lu le rapport du HCSP (haut conseil de la santé publique) sur ces vaccins, et encore moins des analyses critiques telle celles de Prescrire ou d’analystes du CDC (centre de contrôle des maladies) d’Atlanta. Il fait confiance à ce torchon d’Infovac, qui n’argumente aucune de ses affirmations, qui se dit indépendant bien qu’écrit par des corrompus qui bien sûr ne citent aucun de leurs pudiquement nommés « conflits d’intérêt » et qui prend les médecins pour des imbéciles (pour des moutons ?).
    Le médecin-mouton ignore que le vaccin polio Sabin entraînait plus de complications dans les pays occidentaux qu’il n’évitait de poliomyélites, rebaptisées pour la circonstance paralysies flasques aigües ou méningo-encéphalites ou polynévrites. Il ignore que ce vaccin délétère est encore utilisé massivement en Afrique, avec le soutien de la fondation Bill et Melinda Gates, que l’Afrique nous sert donc de dépotoir tout comme pour nos matériels périmés ou polluants. Il ignore que les labos testent sans prévenir la population des médicaments et vaccins dans ces pays pauvres, ou même aux USA où le labo GlaxoSmithKline a testé la toxicité de médicaments anti SIDA sur des enfants orphelins noirs et hispaniques.
    Le médecin-mouton s’accommode fort bien de la disparition du vaccin DTPolio adjuvanté au phosphate de calcium depuis juin 2008. Ça ne lui a posé aucun problème de prescrire un vaccin 50% plus cher (Revaxis) et avec comme adjuvant du phosphate d’aluminium dont on connait la toxicité sur le système nerveux et le rôle dans le déclenchement de troubles auto-immuns sévères.
    Le médecin-mouton s’est-il intéressé au pourquoi de la disparition de ce vaccin DTPolio à 6€ ? Pour des raisons commerciales simplement. Il ne rapportait pas assez par rapport aux vaccins tétra, quinta ou hexavalents (>40€) et le labo Sanofi a fait croire à des ruptures de stock en 2007. Sous diverses pressions, Sanofi a remis le DTPolio sur le marché en janvier 2008. En mai, surprise, il déclarait 23 effets indésirables graves (10/100mille), alors qu’on nous disait que ce vaccin était sûr depuis plus de 35 ans. L’AFSSAPS2 analyse ces cas et s’aperçoit que la plupart sont inventés, donc frauduleux. Elle n’en retrouve que 8 à 10 (8 ou 10 ?) d’authentiques pour 7 attendus, et concernant un seul lot sur les 6 utilisés début 2008. Mais elle approuve la disparition d’un vaccin utile puisque le seul permettant de répondre à l’obligation vaccinale. 900 mille doses de ce vaccin étaient administrées chaque année.
    Cette même agence maintient pourtant sur le marché les vaccins à papillomavirus avec au moins 25 effets indésirables graves pour 100 mille doses administrées, et alors que ces vaccins n’ont pas prouvé leur efficacité sur la prévention du cancer du col de l’utérus et ont fait l’objet de scandaleuses actions de propagande (donc mensongères) envers les moutons et les patients.
    Fin 2014, c’est au tour des vaccins tétravalents (Infanrix tétra® et Tétravac®) et quintavalents (Infanrix quinta® et Quintavac®) de disparaître. Le prétexte ? Une forte demande sur la valence coqueluche qui ne permettrait plus de fabriquer ces vaccins, alors qu’il n’y a aucun problème pour fabriquer le vaccin hexavalent Infanrix hexa®. A 40€ la boite il est vrai, au lieu de 15 pour l’Infanrix tétra. Serait-ce une simple question de rentabilité ? Sont-ce les actionnaires qui décident à présent des politiques de santé publique, leur bon vouloir étant relayé auprès des professionnels et du bon peuple par les corrompus leaders d’opinion ? Et l’on apprend au même moment, entente entre industriels oblige (ces ententes faussant le jeu de la concurrence sont normalement punies par la loi) que le vaccin Hexavac, retiré pour les raisons analysées plus loin, revient sur le marché européen en 2015 sous le nom d’Hexyon®. Tiens, tiens…
    On l’a vu, le médecin-mouton aime manipuler, et il utilise volontiers les leviers de la peur et de la culpabilité. « Vous vous rendez compte Madame, si votre fille fait un jour un cancer du col, ce sera de votre faute ! »
    Que voilà une information objective et respectueuse de la personne et qui va l’aider à se décider en toute connaissance du rapport bénéfices/risques du vaccin en question. Si le médecin-mouton avait lu les 10 stratégies de manipulation de masse de Noam Chomsky, il arrêterait peut-être de prendre les autres pour des imbéciles et de manipuler par l’émotionnel pour faire appel à la réflexion de la personne. Encore faudrait-il qu’il soit moins ignorant que ses patients. Et puis çà lui prendrait trop de temps et son temps est plus précieux que le vôtre et votre santé. Le médecin-mouton n’a rien à faire du consentement éclairé des patients et il serait bien en peine d’apporter le moindre éclairage sur un sujet dont il ignore à peu près tout.
    Le médecin-mouton est naïf. Il croit, c’est ce qu’on lui a dit, que le vaccin hexavac a été retiré du marché en 2005 en raison d’une mauvaise immunisation par la valence hépatite B. Depuis 8 ans sans que rien ne se passe depuis, et alors que l’efficacité est évaluée bien avant la commercialisation lors des premières phases de développement ? Le médecin-mouton ne sait-il pas que si ce vaccin a été retiré, c’est en raison de l’alerte de médecins légistes allemands qui ont vu affluer des morts subites de nourrissons, qui tous présentaient des encéphalites d’apparence auto-immunes dans les jours suivants cette vaccination ? Zinka B, Rauch E, Buettner A, Rueff F, Penning R. Unexplained cases of sudden infant death shortly after hexavalent vaccination. Vaccine 2005 May 18
    Il n’a pas lu non plus l’étude de Goldman et Miller3, mise en ligne en avril 2012. Les auteurs, qui ont analysé 20 ans de déclarations (et malgré une sous-déclaration notoire) d’effets indésirables liés aux vaccins aux Etats-Unis, ont établi une corrélation entre le nombre de vaccins administrés et les hospitalisations ou la mort. Plus un nourrisson reçoit de vaccins, plus il les reçoit jeune, et plus il risque d’être hospitalisé et d’en mourir. Les auteurs s’étonnent que les effets indésirables des associations de vaccins multiples n’aient jamais été évaluées et invitent les autorités sanitaires à réaliser des études sans tarder. Le médecin-mouton, lui, injecte consciencieusement un vaccin hexavalent dans la cuisse de nourrissons de 2 mois, et 13 variétés de pneumocoques dans l’autre cuisse, sans aucun état d’âme. Et il recommence deux mois après. Pourquoi à 2 et 4 mois ? Serait-ce parce que c’est à ces âges que se produit le pic de fréquence de la mort inexpliquée des nourrissons et qu’il est alors plus facile d’attribuer la faute à « pas de chance » ?
    Le médecin-mouton fait totalement confiance à tous les vaccins, sans aucune discrimination, sans se poser la question de leur intérêt sanitaire ni de leur rapport bénéfices/risques. Pour que ce rapport soit justement évalué, encore faudrait-il que le médecin-mouton signale les effets indésirables survenant dans les suites d’une vaccination, sans se préoccuper de leur éventuelle imputabilité. Ce n’est pas à lui de la décider. Mais comme le médecin-mouton ne déclare tout au plus que 1% de ces effets, pire que pour la déclaration d’effets indésirables de médicaments, ce rapport est toujours faussé, à tel point qu’il est devenu impossible d’évaluer ce fameux rapport et l’intérêt de chaque vaccin. C’est d’autant plus impossible qu’on ne peut pas faire confiance au Comité Technique des Vaccinations dont la plupart des membres sont corrompus, ce qui n’empêche pas le médecin-mouton de suivre aveuglément ses recommandations. Serait-il réticent par crainte d’altérer l’image d’un secteur aussi rentable pour l’industrie du médicament ?
    Le médecin-mouton n’a pas lu l’article du Dr Tomljenovic, de l’Université de Colombie Britannique : The vaccination policy and the Code of Practice of the Joint Committee on Vaccination and Immunisation (JCVI): are they at odds? Extraits de l’introduction : « Le JCVI a déployé des efforts continus pour cacher des données critiques sur les réactions indésirables graves et les contre-indications à la vaccination aux parents et aux professionnels de la santé afin d’atteindre les taux de vaccination généraux qu’il jugeait être nécessaires pour « l’immunisation de troupeau », concept qui… ne repose sur aucune preuve scientifique solide ».
    « Les documents officiels obtenus par le ministère britannique de la Santé et le JCVI révèlent que les autorités sanitaires britanniques se sont engagées dans cette pratique depuis 30 ans, apparemment dans le seul but de protéger le programme national de vaccination ». Il est à craindre que ce qu’on peut reprocher au JCVI britannique ne soit entièrement extrapolable au CTV français.
    Et la supercherie de Merck sur les vaccins ourliens4, qui d’après les virologistes du labo durerait depuis les années 90 ? Une plainte a été déposée en 2010 en vertu du False Claim Act, et une autre plainte vient d’être déposée par les services de santé de Chatom en Alabama en vertu du Sherman Antitrust Act. Merck a falsifié les résultats de ses essais pour fabriquer un taux d’efficacité artificiel de 95% en ajoutant des anticorps d’origine animale dans des échantillons de sang, pour à terme éliminer la concurrence. Alors que son vaccin ourlien est peu efficace, exposant des enfants qui se croient protégés aux oreillons, le tribunal reproche à Merck des contrefaçons qui durent depuis plus de 10 ans, et de continuer à alléguer une efficacité de 95%, ce qui expliquerait que des épidémies sévères d’oreillons continuent de sévir aux USA (2006 dans le Midwest, 2009 ailleurs). Le tribunal note aussi que Merck a détruit les preuves des falsifications et menti à un enquêteur de la FDA. http://www.naturalnews.com/gallery/documents/Chatom-Lawsuit-Merck-Mumps.pdf et CourthouseNews.com
    J’arrête là ces quelques exemples. Les ouvrages et articles ne manquent pas sur la corruption dans le monde de la santé, notre bien le plus précieux, que d’aucuns croient naïvement encore épargné par la rapacité des investisseurs. Que chacun prenne ses responsabilités, et surtout reprenne en main la gestion de sa santé, seule alternative quand on ne peut plus faire confiance à de nombreux professionnels, aux agences sanitaires et à l’état.

    Répondre
  2. bernard

    Avec le zika ,ils l’on trouvé l’arme de destruction massive , ebola c’était pas le top pas assez rapide ,trop de boulot .

    Répondre
  3. JOEL

    MADAME TOURAINE.
    Votre initiative de consultation citoyenne est tout-à-fait louable, mais la réaliserez-vous? J’en doute fortement!
    J’ai 70 ans et j’ai subi deux fois le vaccin BCG(à 8 ans et à l’armée)Résultat:deux comas! Pas de chance direz-vous, sauf que que j’ai été tiré d’affaire pas un vieux médecin de campagne qui m’a administré… une dilution homéopathique du vaccin!.Depuis, je fuis les vaccins comme la peste et je m’en porte très bien(jamais malade,même pas la moindre grippe!) Je vous invite bien volontiers à m’accompagner pour une rando sportive de 50 KM!.J’ai en outre ENSEIGNÉ PENDANT 40 ANNÉES À TOUS LES NIVEAUX et j’ai pu me rendre compte des ravages du vaccin hépatiteB, entre autres.
    J’attends votre consultation où j’aurais une multitude d’exemples à vous citer, mais je crains que les politiques se foutent de la vérité et de la santé des citoyens .A vous de me détromper! JOEL

    Répondre
  4. bernard

    La piqûre du moustique zika présente les même effets secondaires que certains vaccins ,donc il devient difficile de prouver que si vous soufrez de ces effets et qu’is sont dûs aux vaccins ,ils ont tout prévus .
    Avez vous déjà entendu parler des cas de morgellons en Alsace ?

    Répondre
    1. Elisabeth

      Bonjour Bernard

      Voici quelques liens plus qu’intéressants et “instructifs » au sujet du virus Zika.

      http://stopmensonges.com/tdap-provoque-le-retricessement-de-la-tete-le-cover-up/

      http://fawkes-news.blogspot.nl/2016/02/zika-ou-comment-loms-transforme-un.html
      (voir les nombreux commentaires)

      La plupart des liens qui suivent sont extraits de ces commentaires.

      http://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/zika-sanofi-se-lance-dans-la-recherche-d-un-vaccin_1296055.html

      http://www.atcc.org/Products/All/VR-84.aspx?geo_country=us#generalinformation

      http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/

      http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2016/02/zika-une-ong-offre-des-pilules-avortives-aux-femmes-enceintes.html

      http://www.zeit.de/2016/05/zika-virus-lateinamerika-entwicklungsstoerung-schwangerschaft

      http://www.lemonde.fr/economie-mondiale/article/2015/10/20/la-chute-economique-du-bresil_4792747_1656941.html

      https://explicithistoire.wordpress.com/cartel-pharmacochimique/virus-zika/

      http://fr.sputniknews.com/international/20160201/1021368179/experiences-scientifiques-recrudescence-virus-zika.html#ixzz3z8Yt4rXA

      Elisabeth
      http://www.histoires-de-guerisons.com/

      Répondre
      1. bernard

        Merci pour tous ces liens ,cela fait lontemps que je sais que cette mafia distille la peur afin de vendre ,malheureusement beaucoup de gens tombent dans son piège, surtout les jeunes gens ,faudrait distribuer les BD de Bickel à la sortie des collèges et des lycees ,afin d’éveiller les esprits , dans les mediatheques ce serait bien aussi ,si on pouvait trouver un mécène ,voilà qui serait une bonne action .s

  5. Cheval dire

    Et vous savez que le rapport demandé par Marisol Touraine a été commandé à une députée qui ne l est plus  » Sandrine hurel »et la cerise sur le gâteau madame Hurel n’ a aucune compétence en médecine ! Je crois que le seul diplôme qu’elle aie et un diplôme de secrétariat ! Vraiment du n’importe quoi! Quelle misère ce gouvernement!

    Répondre
  6. Elisabeth

    Bonjour

    L’un des lecteurs se souviendrait-il sur quelles pages web, a été rapportée l’expérience mentionnée dans l’article :

    « Aux Etats-Unis, une très grosse somme a été promise au premier médecin qui accepterait de se faire injecter tous les vaccins obligatoires pour les bébés. Aucun n’a accepté ! »

    Une « référence » originale américaine pourrait même être très utile.

    Merci

    Elisabeth

    Répondre
  7. Elisabeth

    Comme d’habitude, de magnifiques dessins !

    Quant à notre chère Marisol Touraine, une petite piqûre de rappel ne lui fera peut-être pas de mal !

    A-t-elle seulement pris connaissance du « Code de la santé publique » lors de son entrée en fonction ?

    Il serait peut-être temps qu’elle en lise l’article L 5111-1 qui porte définition du médicament :

    ” Est considérée comme médicament toute substance ou composition présentée comme possédant des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines ou animales, ainsi que tout produit pouvant être administré à l’homme ou à l’animal en vue d’établir un diagnostic médical ou de restaurer, corriger ou modifier leurs fonctions organiques “.

    Lui faut-il une « explication de texte » ? En espérant d’ailleurs, qu’après lecture, elle fasse le « lien » avec l’AMM. Et qu’elle en tire les conclusions qui s’imposent.

    Dans ce cas, ce n’est pas de si tôt qu’on reverrait les vaccins en France, les AMM étant, me semble-t-il, très longues à obtenir.

    Et qu’à cela ne tienne pour les fabricants ! Ils trouveront le moyen d’écouler leur production par ailleurs dans le monde.

    Elisabeth

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *