Attention antennes : on ne nous dit pas tout

Longtemps niée par des « scientifiques » au service des opérateurs de la téléphonie mobile, la nocivité des champs électromagnétiques est désormais connue par l’émergence de travaux réalisés par des chercheurs indépendants. Après avoir constaté chez leurs patients une augmentation dramatique de diverses maladies en corrélation avec l’installation d’antennes relais dans le voisinage et l’usage intensif du téléphone mobile, 150 médecins allemands signent « l’Appel de Fribourg » le 9 octobre 2002 (ils seront plus de 3000 en novembre 2005) pour mettre en garde sur les dangers que représente l’exposition aux ondes électromagnétiques.  Les pathologies constatées sont très diverses comme maux de tête, vertiges, fatigues chroniques, angoisses, insomnies, bourdonnements métalliques dans les oreilles, désordre des rythmes cardiaques ainsi que des maladies plus sévères comme l’infarctus, maladies dégénératives du cerveau telles que Alzheimer et épilepsies chez des sujets de plus en plus jeunes, cancers, leucémies, etc…  Depuis  de nombreuses conclusions d’études scientifiques à travers le monde démontrent que les champs électromagnétiques produisent des dommages sur la santé. Il a été notamment mis en évidence, scientifiquement, que l’exposition aux champs électromagnétiques perturbe le taux de production de la mélatonine.

Ondes électromagnétiques : nouveau scandale ?

Après les scandales de la vache folle, du sang contaminé, de l’amiante, en matière de pollution électromagnétique, nous courons vers une catastrophe sanitaire sans précédent. De nombreux mouvements citoyens se mobilisent pour demander aux élus de prendre des mesures pour réglementer les implantations des antennes-relais, et définir un périmètre de sécurité pour toutes les zones « sensibles » (habitations, écoles, hôpitaux...). Les procès entre opérateurs et associations de riverains ou municipalités se multiplient. Plusieurs pays préconisent un périmètre de sécurité autour des antennes-relais, variant de 100 m à 500 m. Selon les recommandations scientifiques appliquées dans la plupart des pays européens les rayonnements électromagnétiques des antennes ne devraient pas dépasser 0,6V/m.  
 «  Pour moi, il est clair qu'actuellement, la plus grande source de pollution dans notre environnement est la prolifération des champs électromagnétiques. » Dr. Robert BECKER, Deux fois nominé au Prix Nobel

 

Cet article est également disponible en : Anglais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *